Catégories
Association

Donnons une maison aux hérissons

Dans le cadre de la rencontre inter-association organisĂ©e par Animafac, l’arrosoir a proposĂ© de construire un abri pour les hĂ©rissons !
Pour en savoir plus sur les hérissons, voici un petit documentaire :

Si vous trouvez un hĂ©risson blessĂ©, ou n’importe quel autre animal blessĂ©, merci de contacter le centre de sauvegarde de la faune sauvage le plus proche.

Catégories
Association

Grand mĂ©nage d’automne

Le 11 et le 18 octobre, une trentaine d’étudiant⋅es sont venus redonner une beautĂ© au jardin, dans la joie, la bonne humeur et un esprit festif ! Merci Ă  tout le monde pour ce moment !

>
Catégories
Association

L’arrosoir se refait une beautĂ©

L’Arrosoir, association estudiantine promouvant l’Ă©cologie, propose un moment festive sur son jardin expĂ©rimentale en permaculture. Venez nombreux 🙂

Catégories
Revue de presse

Revue de presse #1

Txetx Etcheverry : « Contre le changement climatique, nous devons agir comme si nous Ă©tions en guerre », 2018. Reporterre, le quotidien de l ’écologie [en ligne]. [ConsultĂ© le 13 octobre 2018]. Disponible Ă  l’adresse : https://reporterre.net/Txetx-Etcheverry-Contre-le-changement-climatique-nous-devons-agir-comme-si-nous
« Ensuite, ce rapport dĂ©crit la bataille terrible que nous devons mener. Chaque dixiĂšme de degrĂ© de rĂ©chauffement compte. + 1,5 °C, + 1,8 °C ou + 2 °C
 les consĂ©quences pour la biodiversitĂ©, pour les humains, ne seront pas les mĂȘmes. Il n’est pas impossible de stabiliser le changement Ă  + 1,5 °C, c’est techniquement atteignable. Mais il faudrait un tel changement que beaucoup nous disent que c’est infaisable. Je le rĂ©pĂšte : c’est possible ! Il s’agit de rĂ©agir comme si nous nous trouvions en Ă©tat de guerre ou de catastrophe majeure.
En 1942, les États-Unis ont radicalement et trĂšs rapidement changĂ© leur Ă©conomie, leurs modes de production et de consommation. Ils ont reconverti leur industrie vers la guerre, ils ont promu des vĂȘtements courts pour garder du tissu pour les habits des soldats, ils ont limitĂ© la construction de grands bĂątiments pour Ă©conomiser les matĂ©riaux, ils ont interdit l’usage de la voiture pour des motifs autres que professionnels afin de garder du carburant, ils ont favorisĂ© l’autoproduction alimentaire afin que les productions agricoles servent l’effort de guerre
 Bref, si la population et les gouvernements mobilisent toutes leurs ressources vers un objectif, il devient atteignable. C’est pourquoi, Ă  Alternatiba, nous disons : il est encore temps, changeons le systĂšme, pas le climat. »
 
  
NOUALHAT, Laure, 2012. «Le scĂ©nario de l’effondrement l’emporte». In : [en ligne]. 15 juin 2012. [ConsultĂ© le 13 octobre 2018]. Disponible Ă  l’adresse : https://www.liberation.fr/futurs/2012/06/15/le-scenario-de-l-effondrement-l-emporte_826664. 
« Avons-nous un moyen de maintenir le mode de vie des pays riches ? Non. Dans Ă  peine trente ans, la plupart de nos actes quotidiens feront partie de la mĂ©moire collective, on se dira : «Je me souviens, avant, il suffisait de sauter dans une voiture pour se rendre oĂč on voulait», ou «je me souviens, avant, on prenait l’avion comme ça». Pour les plus riches, cela durera un peu plus longtemps, mais pour l’ensemble des populations, c’est terminĂ©. On me parle souvent de l’image d’une voiture folle qui foncerait dans un mur. Du coup, les gens se demandent si nous allons appuyer sur la pĂ©dale de frein Ă  temps. Pour moi, nous sommes Ă  bord d’une voiture qui s’est dĂ©jĂ  jetĂ©e de la falaise et je pense que, dans une telle situation, les freins sont inutiles. Le dĂ©clin est inĂ©vitable. […] 
En 1972, Ă  la limite, nous aurions pu changer de trajectoire. A cette Ă©poque, l’empreinte Ă©cologique de l’humanitĂ© Ă©tait encore soutenable. Ce concept mesure la quantitĂ© de biosphĂšre nĂ©cessaire Ă  la production des ressources naturelles renouvelables et Ă  l’absorption des pollutions correspondant aux activitĂ©s humaines. En 1972, donc, nous utilisions 85% des capacitĂ©s de la biosphĂšre. Aujourd’hui, nous en utilisons 150% et ce rythme accĂ©lĂšre. Je ne sais pas exactement ce que signifie le dĂ©veloppement durable, mais quand on en est lĂ , il est certain qu’il faut ralentir. C’est la loi fondamentale de la physique qui l’exige : plus on utilise de ressources, moins il y en a. Donc, il faut en vouloir moins. »
 
GUILLAUD, Hubert, 2018. Transition Ă©cologique : nous ne pouvons pas (seulement) la faire nous-mĂȘmes ! In : InternetActu.net [en ligne]. 6 juillet 2018. [ConsultĂ© le 13 octobre 2018]. Disponible Ă  l’adresse : http://www.internetactu.net/a-lire-ailleurs/transition-ecologique-nous-ne-pouvons-pas-seulement-la-faire-nous-memes/. 
« En tant qu’individu, on peut par exemple acheter un vĂ©lo, mais nous ne pouvons pas dĂ©velopper l’infrastructure cyclable. Si les Danois ou les NĂ©erlandais utilisent plus le vĂ©lo que d’autre, ce n’est pas tant parce qu’ils sont plus soucieux de l’environnement que d’autres, c’est d’abord parce qu’ils ont une excellente infrastructure cyclable, parce qu’il est socialement acceptable de se dĂ©placer Ă  vĂ©lo et parce que les automobilistes sont trĂšs respectueux des vĂ©los et ce d’autant que l’automobiliste est toujours considĂ©rĂ© comme responsable en cas d’accident, mĂȘme si c’est le cycliste qui a commis une erreur. Or, sans cette infrastructure de soutien, on constate qu’il est plus difficile d’amener un grand nombre de personnes Ă  pratiquer le vĂ©lo
 »
 
CHAMEL, Jean, 2017. La croissance est le grand mythe contemporain. In : Reporterre, le quotidien de l ’écologie [en ligne]. juin 2017. [ConsultĂ© le 13 octobre 2018]. Disponible Ă  l’adresse : https://reporterre.net/La-croissance-est-le-grand-mythe-contemporain. 
« Ma perspective est autre. En tant qu’anthropologue, et contrairement Ă  la trĂšs grande majoritĂ© des Ă©conomistes, je ne perçois pas le grand rĂ©cit du progrĂšs continu et inĂ©luctable autrement que comme un mythe contemporain. Un mythe, contrairement au sens qui lui est communĂ©ment attachĂ©, n’est pas nĂ©cessairement faux, et celui-ci en particulier recĂšle sa part de vĂ©ritĂ©. Mais par mythe, il faut comprendre avant tout un rĂ©cit dont l’enjeu n’est pas qu’il soit vrai ou faux, mais qu’il donne du sens Ă  l’expĂ©rience concrĂšte de ceux qui l’invoquent.
[
]
Je pense qu’il faut ĂȘtre plus ambitieux, et plus imaginatif, en inventant un mythe qui dĂ©passe celui de la croissance et du progrĂšs, tout en en rendant compte. Il faut proposer un rĂ©cit qui donne sens aux grandes transformations des 150 derniĂšres annĂ©es, tout en les considĂ©rant comme Ă  peu prĂšs achevĂ©es afin de dĂ©gager l’horizon idĂ©ologique et de permettre Ă  d’autres rĂ©cits pourvoyeurs de sens d’émerger. »
 
PAQUET, Marion, 2017. Les vĂ©ganes sont-ils Ă©colos ? In : Reporterre, le quotidien de l ’écologie [en ligne]. juin 2017. [ConsultĂ© le 13 octobre 2018]. Disponible Ă  l’adresse : https://reporterre.net/Les-veganes-sont-ils-ecolos. 
« Si les Ă©cologistes ne prĂŽnent pas un vĂ©ganisme universel, c’est parce qu’ils estiment que l’élevage et la pĂȘche raisonnĂ©s ont aussi un intĂ©rĂȘt environnemental. Ils participent Ă  l’entretien des montagnes et des forĂȘts, permettent de lutter contre les incendies et de perpĂ©tuer des espĂšces qui, sans l’intervention de l’homme, pourraient disparaĂźtre. « Un mode de production fondĂ© sur le respect de l’animal, de l’agriculteur et du consommateur doit ĂȘtre privilĂ©giĂ©, par le choix de la qualitĂ©, accessible Ă  tous, face Ă  la quantitĂ© », concluent les Verts. »
 
NOVEL, Anne-Sophie, 2018. Bouleversements climatiques : oĂč migrer, en France, pour Ă©chapper au pire ? In : MĂȘme pas mal [en ligne]. 9 octobre 2018. [ConsultĂ© le 13 octobre 2018]. Disponible Ă  l’adresse : http://alternatives.blog.lemonde.fr/2018/10/09/bouleversements-climatiques-ou-migrer-en-france-pour-echapper-au-pire/. 
« Une attitude qu’approuve le climatologue Robert Vautard, de l’institut Simon Laplace, au CNRS : « Aujourd’hui, il nous faut surtout Ă©viter l’ingĂ©rable et gĂ©rer l’inĂ©vitable« , relĂšve celui qui a notamment travaillĂ© sur un projet d’extremoscope : « Les consĂ©quences du dĂ©rĂšglement seront nombreuses en France, mais si on simplifie, les prĂ©occupations majeures seront liĂ©es Ă  des vagues de chaleur extrĂȘmes qui deviendront la norme; des sĂ©cheresses Ă  rĂ©pĂ©tition ; la montĂ©e du niveau des mers, qui deviendra prĂ©occupante lors de tempĂȘtes ; des inondations par combinaison des pluies extrĂȘmes les plus fortes – avec des crues Ă©clairs, notamment dans les rĂ©gions du sud. On observe dĂ©jĂ  en MĂ©diterranĂ©e une hausse des pluies extrĂȘmes, en moyenne de 20% depuis cinquante ans, et nous avons multipliĂ© par deux les chances d’assister Ă  ce type d’évĂ©nements ».»
 
 
Manifeste Ă©tudiant pour un rĂ©veil Ă©cologique. In : [en ligne]. [ConsultĂ© le 13 octobre 2018]. Disponible Ă  l’adresse : https://pour-un-reveil-ecologique.fr/. 
« En tant que citoyens, en tant que consommateurs, en tant que travailleurs, nous affirmons donc dans ce manifeste notre dĂ©termination Ă  changer un systĂšme Ă©conomique en lequel nous ne croyons plus. Nous sommes conscients que cela impliquera un changement de nos modes de vie, car cela est nĂ©cessaire : il est grand temps de prendre les mesures qui s’imposent et de cesser de vivre au-dessus de nos moyens, Ă  crĂ©dit de la planĂšte, des autres peuples et des gĂ©nĂ©rations futures. Nous avons besoin d’un nouvel objectif que celui du maintien Ă  tout prix de notre capacitĂ© Ă  consommer des biens et des services dont nous pourrions nous passer. Nous devons placer la transition Ă©cologique au cƓur de notre projet de sociĂ©tĂ©. Pour y parvenir, un Ă©lan collectif doit naĂźtre. Et puisque l’ampleur du chantier nĂ©cessite toutes les Ă©nergies, nous sommes prĂȘts Ă  mobiliser la nĂŽtre, avec enthousiasme et dĂ©termination. Nous souhaitons, par notre mobilisation, inciter tous les acteurs de la sociĂ©tĂ© – les pouvoirs publics, les entreprises, les particuliers et les associations – Ă  jouer leur rĂŽle dans cette grande transformation et Ă  mener les changements nĂ©cessaires vers une sociĂ©tĂ© enfin soutenable. »
 
  
CHAIRE AGROSYS, 2018. ConfĂ©rence P. Servigne – Un avenir sans pĂ©trole? / Rediffusion streaming [en ligne]. 8 octobre 2018. [ConsultĂ© le 13 octobre 2018]. Disponible Ă  l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=SqasBu0pfmk. 
 
 
PrĂ©sentation | Collectif CAAC. In : [en ligne]. [ConsultĂ© le 13 octobre 2018]. Disponible Ă  l’adresse : https://www.collectif-caac.fr/presentation/. 
Branche paloise du mouvement ANV COP21
 
Transiscope, le portail web des alternatives. Disponible Ă  l’adresse : https://transiscope.org/
 
ALEX, Joseph, 2017. Kokopelli, c’est fini… – CQFD, mensuel de critique et d’expĂ©rimentation sociales. In : [en ligne]. juin 2017. [ConsultĂ© le 13 octobre 2018]. Disponible Ă  l’adresse : http://cqfd-journal.org/Kokopelli-c-est-fini-1831. 
« Le monde associatif n’est pas toujours plus reluisant que celui de l’entreprise. Il mĂȘme s’avĂšre parfois pire. Illustration avec le cas d’une association reconnue, figure de la dĂ©fense de la diversitĂ© des semences, Kokopelli. »
 
  
PASSE-MOI LES JUMELLES, 2018. «Au chevet des hĂ©rissons» ou le dĂ©vouement sans limites pour un animal menacĂ©. [en ligne]. 12 octobre 2018. [ConsultĂ© le 15 octobre 2018]. Disponible Ă  l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=9szOlpgFTtg. 
 
  
GOBELINS, 2018. Thermostat 6 – Animation Short Film 2018 – GOBELINS [en ligne]. 20 septembre 2018. [ConsultĂ© le 15 octobre 2018]. Disponible Ă  l’adresse : https://youtube.com/watch?v=j6Hz_gdqS1k&feature=youtu.be. 
Catégories
Association

L’universitĂ© en fĂȘte 2018

Aujourd’hui s’est tenu une grande fĂȘte avec de nombreuses animations proposĂ©es par les associations universitaires. Bien entendu, l’arrosoir Ă©tait lĂ  !

Description de l’image
Catégories
Comptes-rendus

RĂ©unions hebdomadaires

Hello !
Comme l’annĂ©e derniĂšre, nous organisons des rĂ©unions hebdomadaires pour organiser les projets de l’Arrosoir. Nous tenons tous les mardis soirs Ă  18h Ă  la Guitoune. En espĂ©rant de vous voir nombreux.

Catégories
Comptes-rendus

Compte rendu du 25 avril 2018

Ce mercredi 25 avril, Ă  18 h s’est tenue une rĂ©union de l’arrosoir. On peut dĂ©plorer que seulement deux personnes soient venues Ă  la rĂ©union, alors qu’elle a Ă©tĂ© largement annoncĂ©e depuis une semaine, par une sĂ©rie de messages sur le groupe Facebook de l’Arrosoir. Vu le faible effectif, cette rĂ©union n’a aucune lĂ©gitimitĂ©, car ne reprĂ©sente pas une part significative des adhĂ©rents. Ce fait tĂ©moigne de la perte, soit d’intĂ©rĂȘt, soit de vue du rĂŽle de l’arrosoir, c’est-Ă -dire une association promouvant la transition Ă©cologique, pour devenir, de fait, qu’un simple club de jardinage.
 

Plusieurs problÚmes ont été soulevés.
 

PremiĂšrement, il y a un problĂšme avec les paniers : il y a moins en moins de paniers. Est-ce un problĂšme de communication pour attirer du monde ou un manque d’intĂ©rĂȘt ?
 

DeuxiĂšmement, il y a un largement un problĂšme de communication interne. Il est difficile d’ĂȘtre informĂ© et de discuter, et agir concrĂštement, mĂȘme au sein d’un noyau dur (le futur « conseil collĂ©gial »), comme en tĂ©moigne l’absence de la quasi-totalitĂ© de personne Ă  cette rĂ©union (dans le meilleur des cas, seulement une rĂ©union sur deux a Ă©tĂ© tenue, alors qu’elle Ă©tait prĂ©vue pour ĂȘtre systĂ©matique). Facebook n’est pas un outil fait pour ça. En effet, il a Ă©tĂ© dĂ©voyĂ©, car il est utilisĂ© pour annoncer des choses extĂ©rieures Ă  l’arrosoir (hormis l’annonce des paniers). Il faut donc trouver un autre moyen de communication (email, discord
) pour la gestion de l’association.
 

TroisiĂšmement, il y a un problĂšme d’engagement : les initiatives de l’arrosoir ne sont pas suivis d’actions, contrairement Ă  des actions annexes (comme le nettoyage du Gave). Il y a un questionnement sur la pertinence d’un conseil collĂ©gial, s’il y a seulement trois personnes (dans le meilleur des cas), qui vont en rĂ©union.
 

QuatriĂšmement, il y a des problĂšmes d’organisation : l’esprit trĂšs « village gaulois » fait qu’il y a aucune structuration (aucune initiative, aucune cohĂ©rence) met trĂšs clairement en pĂ©ril l’avenir de l’association.
 

CinquiĂšmement, il y a de nombreux problĂšmes lĂ©gaux. Des conventions sont Ă  signer depuis six mois, il y a des problĂšmes d’accĂšs au compte de la trĂ©sorerie, il y a une absence de reprĂ©sentant lĂ©gal (le prĂ©sident
). Il y a un questionnement concernant le cadre lĂ©gal avec Cathie : il y a un contrat ? Comment ça marche ?
 

SixiĂšmement, des initiatives ont Ă©tĂ© menĂ©s (refonte du site internet sur https://larrosoirpau.legtux.org/), mais du fait de la dĂ©sorganisation ambiante et du manque de communication, elle n’a pas Ă©tĂ© suivie de fait.
 

Au final, ces problĂšmes font que l’avenir de l’association est trĂšs clairement menacĂ©. En effet, elle risque d’ĂȘtre dissoute de fait, faute de reprĂ©sentant lĂ©gal. Il faut donc mettre entre parenthĂšse l’idĂ©e de la collĂ©giale (du fait du manque cohĂ©sion de groupe) pour mettre en place, d’urgence, un bureau. En effet, il est impossible d’avoir un conseil collĂ©gial avant le mois de mai, marquant la fin de l’annĂ©e scolaire.
 
 

Catégories
Comptes-rendus

Compte rendu de la réunion du 4 avril 2018

Compte-rendu du 4 avril
Retour sur Campus at spring : journĂ©e de jardinage

pourquoi pas profiter de l’occupation de la salle 101 pour inviter Jean Ă  parler de son expĂ©rience ?

3 personnes du GRAPPE sont présents.

Nous présentent leur méthodologie :
 

  • Ordre du jour sur un pad (type http://pad.reseaugrappe.org/ : format ARROSOIR_nompad pour le nom du pad) ;
  • dĂ©finition d’un animateur (Suit l’ordre du jour, relance la dynamique en passant au point suivant, acter des choses en lançant les votes
), modĂ©rateur (distribution de la parole et vigile sur les temps de parole, inviter des gens Ă  parler), secrĂ©taire (prise de notes de qui est dit et « archivage » (sur un stockage en ligne)), lapin blanc (rappel l’heure) ;
  • instauration du « qui fait quoi » : c’est bien de faire cette chose, mais qui le fait ?
  • Instauration de la gestuelle (https://wiki.nuitdebout.fr/wiki/Fichier:Gestes-GF-RVB.png)
  • DĂ©fini la personne avec le prochain pad pour l’ordre du jour pour qu’il soit rempli entre deux rĂ©unions, le lieu de RDV
 ;

Lien vers les fichiers publics de l’Arrosoir : https://cloud.reseaugrappe.org/index.php/s/X3oUI8sUWKMqAQD

Mise en place d’un lien Wekan pour dĂ©finir les tĂąches (https://board.reseaugrappe.org)

RĂ©flexion sur ce qui pourrait ĂȘtre faire le jeudi. Quelles sont nos envies ?
 

  • ConfĂ©rence-ateliers sur de nombreux thĂšmes ;
  • BibliothĂšque libre ;
  • Projection du film « Demain » (avec Solidaires Ă©tudiant·e·s). Se renseigner pour les droits de projection (Amphi III ou Ă  la prĂ©sidence) ;

 
 

  • Scanner la liste des adhĂ©rents et scanner (pour la mailing-list) ;
  • Faire des beaux panneaux sur le jardin pour refaire la communication. Distribution d’affiches, des flyers pour faire parler de l’Arrosoir (cartes de visites
) ;
  • Recontacter AnaĂŻs pour le pain ;
  • 18 mai 1er juin chantier participatif Ă  Saragosse. Pourquoi pas y participer dans l’animation ?
  • Aider la prĂ©paration d’une rencontre avec les associations du GRAPPE (23 juin/1 juillet) formation et Ă©changes, Aveyron Ă  Labarrejaire ;

RĂ©flexion sur la gestion du mail de l’association. Rebalancer l’information sur les forums. Pourquoi pas d’équipes tournantes qui gĂšrent le mail.

Discussion de l’action du lendemain pour le nettoyage du Gave.

Petit pad pour prĂ©parer l’ordre du jour de la prochaine rĂ©union : https://pad.reseaugrappe.org/p/ARROSOIR_20180411

Catégories
Comptes-rendus

Compte rendu de la réunion du 14 février 2018

Salut les arroseurs,
Je mets ici un petit rĂ©cap’ de la rĂ©union d’hier en attendant d’avoir une autre plateforme de comm.
– SDE (semaine de l’environnement) Ă  Toulouse le 29 30 & 31 mars 2o18 > aller Ă  leur rencontre ?

– ArrivĂ©e des GRAPPULES le mercredi 4 avril 2018 > ateliers Ă  crĂ©er et asso Ă  contacter.
Autres idées à cultiver :
– plantes sauvages
– vannerie
-permaculture et géométrie
-accumulation thermique
-bibliothĂšque libre
-grainothĂšque
-zone de gratuité
-discosoupe
-zero waste
– crĂ©er un planning d’atelier par mois
– travailler sur la visibilitĂ© > rĂ©seaux sociaux, panneaux sur site
21 mars fĂȘte du printemps > discosoupe ??
A compléter,
MUCH LOVE & SUNSHINE !!!
width=
Catégories
Comptes-rendus

Compte rendu du 20 décembre 2017

Bonjour Ă  tous !
Hier soir lors du regroupement chaleureux de l’Arrosoir, nous avons commencĂ© une nouvelle bonne habitude. Celle de se retrouver tous les deux semaine Ă  la Guitoune (se dirigeant aprĂšs au chaud dans les bĂątiments lors cette pĂ©riode d’hiver) entre personne motivĂ© et observateur pour ensuite Ă©changer nos idĂ©es, organiser des projets
 mais aussi grignoter et boire des boisson chaude !
Récapitulatif du regroupement du 20 décembre 2017 :
– plus on est mieux c’est → projets de types « recrutement » et plus d’ interaction avec l’extĂ©rieur du campus : aller vers des personnes inconnus par l’arrosoir jusqu’à maintenant→ chercher ce que l’on veut expĂ©rimenter ensemble autour de ce super jardin !
→ En organisant des rencontres ouvertes Ă  des lieux alternatifs (cafĂ© suspendu..), en ville..
Info : une exposition faite par les master de gĂ©ographie l’an dernier met en valeur ce qui ressort le plus au cƓur de l’universitĂ© au yeux des Ă©tudiants. Et l’Arrosoir est le lieu qui ressort le plus dans cette enquĂȘte !
Un lieu d’influence rĂ©el ouvrant de grande porte de possibilitĂ©s et de projets!
Grand idĂ©e de projet pour fĂȘter l’arrosoir 2018 → faire du liens, pour plus d’amis du jardin
→proposition de l’appeler : Arrosons le nouvelle an !
Un regroupement chaleureux accompagné de jeux collectifs (jeu de société, jouer sur les sens en devinant quelle légumes.. des idées ? )
Suivis d’un super concert Ă  la centri-fugeuse : s’ils ont un soir ou peut ĂȘtre ont peut leur rĂ©server la salle pour faire une soirĂ©e scĂšne ouverte, buvette de jus et une zone de dĂ©tente/ discussion (nico est parti pour leur demander) sinon si ce n’est pas possible on pourrait rattacher notre Ă©vĂ©nement Ă  un de leur concert dĂ©jĂ  prĂ©vue ( Ă  voir comment ça pourrait se structurer)
proposĂ© a cette Ă©vĂ©nement d’autre Ă©vĂ©nement Ă  venir (avec des dates si possible) : Nettoyage du campus, disco soupe, zone de gratuitĂ©, journĂ©e gestion des dĂ©chets, moment du pourquoi et comment des toilette sĂšches.
Idée de projet :
– atelier construction toilette sĂšche (besoin de demander l’autorisation)
– amener la poubelle jaune sur le campus !!! (appuyer sur le fait que l’universitĂ© est sensĂ© avoir une dĂ©marche environnementale et souhaite avoir un label vert)
– installer sur le jardin une bibliothĂšque libre de livre a Ă©changer/empreinte
– installer sur le jardin une grainothĂšque libre pour le troc de graine
– renforcer la communication et assurer la pĂ©rennitĂ© du site web
VoilĂ  voilĂ  notre premier contre-rendu ! Prochain rendez-vous est donc dans deux semaine, faut-il encore choisir quelle jour.
xxx